29 Sept. 2010

Wall Street : l'argent ne dort jamais

Wall Street : l'argent ne dort jamais

Un film de Oliver Stone

Wall Street, New York : en plein krach boursier de 2008, un jeune trader, Jacob Moore, est prêt à tout pour venger son mentor, que d'obscures tractations financières ont poussé au suicide. Il demande de l'aide à Gordon Gekko, le meilleur - et le pire - des gourous de la finance, qui vient de sortir de 20 ans de prison pour délit d'initié. Jacob va apprendre à ses dépens que Gekko reste un maître de la manipulation, et que l'argent ne dort jamais.

L'avis de Patchouli

Patchouli

Oliver Stone, Michael Douglas, à première vue on ne prend pas de risque, et pourtant...

Pourquoi payer l'entrée ?

- Pas besoin de voir le 1 pour voir le 2... de toutes façons tu comprendras rien !
- Oliver Stone prend son pied avec du montage bling bling, on avait pas vu ça depuis... Star Wars et ses transitions en forme d'étoile !
- On peut baver à loisir sur des appartements immenses qu'on aura jamais, un vrai catalogue immobilier !

Pourquoi râler à la sortie ?

- La flemme d'acheter "La Bourse pour les Nuls" après la séance pour ENFIN comprendre le film.
- Les problèmes d'argent des traders, ça semble un tout petit peu superficiel...
- Autant de zéro sur un chèque de prime, ça énerve !




barometre

L'avis du Mâle

Mâle

Comment faire un bon gros nanar en partant d'une bonne idée par Oliver Stone.

Pourquoi payer l'entrée ?

- Le premier volet était vraiment pas mal. La suite doit sûrement être mieux, non ?
- Voir un film sur la bourse en période de crise c'est bien, ça nous change de la morosité ambiante :)
- Ça fait du bien de revoir Michael Douglas au cinéma. Bon il manque Sharon Stone mais c'est déjà pas mal, on a Shia LaBeouf...

Pourquoi râler à la sortie ?

- Beh dis donc c'est fou comme on peut se sentir con et pauvre quand on regarde ce film.
- Oliver Stone, tu as perdu le manuel pour faire un bon film ou quoi ? Commence par le chapitre un, le scénario !
- Shia, après nous avoir pourri papi Indiana, tu nous pourris aussi ce pauvre Gordon Gekko… Arrête s'il te plait, pas Marty McFly !


barometre


Voir toutes les critiques